xiaomi mi reader premiere liseuse - Blog SFAM

Xiaomi vient de présenter sa première liseuse. Baptisée Mi Reader, elle se distingue par une dalle 6 pouces et une bonne autonomie. Mais sa principale originalité, c’est qu’elle est disponible, depuis le 20 novembre, en financement participatif, en Chine. Une façon d’éviter un lancement trop (ou pas assez) massif. Malin.

Sur le marché des appareils électroniques, Xiaomi est une des marques qui montent. Le groupe chinois est devenu un acteur mondial. Le voir utiliser le financement participatif, comme une start-up qui lance son premier produit, est plutôt étonnant. Pourtant, c’est bien une campagne Kickstarter en Chine qui a lancé, depuis le 20 novembre, la première liseuse de Xiaomi.

Mi Reader : une liseuse très classique, avec une bonne autonomie

La Mi Reader a préalablement été entièrement présentée. Elle est fonctionnelle et est tout, sauf un prototype. La Mi Reader se range dans la catégorie des appareils Xiaomi qui ambitionnent de faire aussi bien que la concurrence, pour moins cher, sans se démarquer davantage. Son design est basique, elle dispose d’un écran LED de 6 pouces en HD. Elle propose une intensité de lumière personnalisable jusqu’à 24 teintes et un rétroéclairage.

Elle est propulsée par un SoC ARM Allwinner B300, avec 1 Go de RAM et 16 Go de stockage. Honnête pour une liseuse classique. Elle tourne sous Android, et dispose d’une confortable batterie de 1 800 mAh, qui annonce une autonomie solide.

Une campagne Kickstarter pour tester le marché

La campagne Kickstarter propose la Mi Reader en pré-commande à un tarif promotionnel de 579 yuans (environ 75 euros). Une fois lancée commercialement, elle affichera un prix de 599 yuans (78 euros). Le tarif est compétitif, et devrait séduire en Chine.

Cette campagne de financement participatif semble d’ailleurs un moyen de tester l’intérêt de la Mi Reader auprès du public chinois. En fonction des pré-commandes, Xiaomi pourra ajuster son lancement. Et, en cas de raz-de-marée en Chine, il n’est pas interdit d’espérer que la Mi Reader finisse par débarquer sous nos cieux.

 

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.