google stadia - blog sfam

Google l’a officialisé la semaine dernière, à une encablure de l’E3. La firme lancera d’ici la fin de l’année 2019 Google Stadia, son service de cloud gaming par abonnement. Avec un catalogue de base relativement fourni, et des partenariats avec les principaux éditeurs. La révolution du jeu vidéo sans support physique est bel et bien en marche !

Fin avril, Nvidia avait officialisé la GeForce Now Alliance, sa plateforme de cloud gaming, en version bêta. Ce 6 juin 2019, une semaine à peine avant l’ouverture de l’E3 à Los Angeles, Google a précisé les contours de Stadia, son propre service de jeux vidéo dans le cloud.

Google dévoile les différents abonnements Stadia disponibles

Le principe est déjà connu. Le client s’abonne à la plateforme, il y accède avec la machine de son choix, et les serveurs de Google délivrent la puissance nécessaire pour faire tourner les jeux. Cette technologie annonce la fin des lecteurs physiques pour le gaming. La prochaine génération de consoles (nouvelles Xbox et PS 5) pourrait ainsi être la dernière.

Mais cette technologie n’incarne pas seulement le futur. Elle s’inscrit déjà dans le présent. D’ici fin 2019, Google Stadia sera opérationnelle. La firme de Mountain View a exposé les détails des différentes offres disponibles. L’option de base sera gratuite, avec des jeux payants. Elle proposera une définition de 1080p à 60 images par seconde maximum, et un son stéréo.

La version Stadia Pro coûtera 9,99 euros par mois. Elle combinera les jeux payants avec des réductions, et un catalogue de jeux gratuits, avec des nouveautés tous les mois. La définition pourra monter jusqu’à 4K à 60 fps, avec un son en 5.1. Une option à 129 euros (Stadia Founders) permet d’acquérir un ensemble matériel (gamepad Stadia, Chromecast Ultra, Destiny 2 et toutes ses extensions), ainsi que trois mois de Stadia Pro offerts.

Connexion et jeux disponibles

En termes de connexion, Google a annoncé que Stadia serait compatible avec du 10 Mb/s, soit de l’ADSL. Pour le 4K à 60 fps, il faudra monter à 35 Mb/s – du VDSL, de la fibre ou du câble. Reste à connaître la latence, un paramètre clé pour la réussite d’une telle opération. Si elle est excellente, Stadia devrait s’imposer rapidement.

Niveau softs, Google a officialisé quelques titres : Baldur’s Gate 3, le prochain Ghost Recon, Get Packed, The Division 2, Gylt, Destiny 2. La page officielle Stadia mentionne une trentaine d’autres jeux, dont DRAGON BALL XENOVERSE 2, DOOM Eternal, Football Manager 2020, Assassin’s Creed Odyssey, Farming Simulator 19, Mortal Kombat 11, Rage 2, FINAL FANTASY XV, Tomb Raider Trilogy ou Just Dance 2020.

La France sera de la partie !

Pour faire tourner Stadia, vous aurez besoin soit d’un ordinateur compatible avec Chrome, soit d’un téléviseur avec un Chromecast Ultra, soit d’un smartphone de la gamme Pixel 3. Vous y ajoutez une manette (tous les modèles sont annoncés compatibles) ou un couple clavier / souris, et le tour est joué !

Dernière information de taille : pour une fois, la France fera partie des quatorze territoires où la version Stadia sera déployée dès son lancement officiel. Cocorico !

Stadia-google-blog-sfam

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.