4 Casino - Blog SFAM
Le premier magasin 4 Casino a été inauguré sur les Champs Elysées.

Le « 4 Casino », un nouveau type de concept-store ultra connecté, vient d’ouvrir à Paris. La première réponse française à l’offensive menées par les épiceries automatiques Amazon Go. D’autres enseignes de la grande distribution accélèrent leur transformation digitale en aidant les jeunes pousses de la RetailTech à se développer. Avec l’ambition d’imaginer le concept-store « phygital » idéal, offrant le meilleur des magasins physiques et des services digitaux.

Les supérettes du futur débarquent en France. Début octobre, le groupe Casino a inauguré à Paris un nouveau type de concept-store, baptisé le « 4 Casino », en référence à son adresse physique du 4 avenue Franklin-Roosevelt, juste à côté des Champs-Elysées. Un magasin sans caissier, ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, et ultra-connecté. 

Ouvert après minuit à ceux qui ont l’application Casino Max

Le « 4 Casino » propose une surface de vente de 400 m2, répartie sur 3 niveaux. Le rez-de-chaussée dispose d’un rayon frais, d’une cave à vin, d’une épicerie fine et d’un espace restauration avec bar à vins et grignotages. On retrouve les produits secs au sous-sol, tandis que l’étage est consacré au showroom de Cdiscount, avec une mise en avant de l’offre déco et ameublement de l’enseigne, ainsi qu’un espace de coworking. Objectif de Casino : offrir au sein d’un même magasin le meilleur de l’expérience Internet et ce qui fait toujours le succès du physique, comme la présence de vendeurs ou la préparation de snacks.

Dans les faits, le magasin est ouvert à tous les consommateurs jusqu’à minuit. Au-delà, seules les personnes équipées de l’application Casino Max peuvent entrer dans le concept-store, faire leurs courses et sortir sans passer par une caisse. Car tout passe justement par le code-barres de l’application : passer les portiques d’entrée et de sortie, scanner les produits sélectionnés, régler la note… Pour ceux qui n’ont pas encore l’application, le magasin reste accessible de 7h30 à minuit via quatre caisses « self check-out », acceptant toutes les solutions de paiement pour répondre à la demande touristique, très forte dans le quartier.

Faciliter le parcours client et la commande express

Pour faciliter le parcours client, Casino a collaboré avec Google Assistant et la start-up Find&Order pour retrouver les produits en magasin. Il suffit de dire « OK Max, où se trouvent les cornichons ? » à une borne utilitaire, installée au cœur du magasin. Ensuite, le trajet jusqu’à la gondole s’affiche sur un plan en 3D. Une solution évidemment disponible en espagnol, en anglais et en chinois. 

Toujours au rez-de-chaussée, un « picking wall » permet de commander 300 références de produits (les meilleures ventes) via de larges écrans tactiles et connectés à l’application Casino Drive, puis de se faire livrer dans une centaine de villes en France, sous 24 heures. Bien sûr, Casino reste assez discret sur le panier moyen ou le chiffre d’affaires visé. L’enseigne table néanmoins sur 1 500 à 2 000 clients quotidiens. Une certitude : les services qui fonctionnent seront dupliqués dans d’autres villes en France et à l’étranger.

La première réponse française au concept-store « phygital »

Avec ce concept-store « phygital », il s’agit de la réponse française à l’offensive américaine. Amazon avait déployé depuis le début de l’année aux Etats-Unis ses épiceries automatiques «Amazon Go ».Amazon Go Superette - Blog SFAM

Pour accompagner ce mouvement, de nombreuses start-up françaises (Angus.ai, Gowento, Occi, Zen’To…) se spécialisent. Elles développent des points de vente modernes qui misent sur le Big data et l’intelligence artificielle. La raison est somme toute évidente. Selon une étude de l’Observatoire du commerce mobile, plus de deux tiers des clients consultent leur mobile dans un magasin. Ils comparent ainsi les prix d’autres magasins en ligne ou alors ils consultent les avis de consommateurs.

De nouvelles habitudes de consommation qui poussent les enseignes de la grande distribution à accélérer leur transformation digitale. Elles aident alors les jeunes pousses de la RetailTech. Le groupe Galeries Lafayette a ainsi créé en 2016 l’accélérateur Lafayette Plug and Play. Crée en collaboration avec un fonds d’investissement de la Silicon Valley il reçoit chaque année une quinzaine de jeunes entreprises. Elles sont sélectionnées pour accélérer leur développement grâce à un accompagnement sur mesure. Avec l’objectif de créer des ponts entre les deux univers et imaginer les modes de distribution de demain.