Un samedi après-midi, dans une grande enseigne.

Vous êtes sur le point de rentrer chez vous, pressés, vous êtes dans cette immense file d’attente.

Et pourtant, il va falloir être patient : loin devant vous un homme qui n’arrive pas à se remémorer le code de sa carte bancaire ; peu après, un groupe de jeunes essaie de rassembler leur monnaie pour régler leurs courses du samedi soir, et pour finir le lecteur de chèque de l’hôtesse de caisse qui tombe en panne.

Excédés, vous partez en reposant vos articles.

Perte de temps, énervement… Qui n’a jamais vécu pareille situation ?

C’est pour cette raison que groupes de distribution, banques et opérateurs collaborent afin de révolutionner le marché et ainsi faciliter la vie des consommateurs.

L’enjeu est de rendre le parcours de l’acheteur le plus fluide possible et l’année 2015 devrait nous faire changer nos habitudes.

En effet, après l’émergence du paiement sans contact, le paiement mobile sans contact fait son apparition et constitue une véritable révolution.

APPLE PAY COMME ACCÉLÉRATEUR DU MARCHÉ

Son objectif : dématérialiser totalement les paiements des usagers.

C’est le 9 septembre 2014, qu’Apple a lancé la 8e génération de l’iPhone, avec l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus qui intègrent le nouveau système de paiement sans contact : Apple Pay.

L’omniprésence des smartphones a su modifier notre mode de vie et générer de nouveaux besoins.
Le géant à la pomme, qui est des plus influent a su, à travers son esprit ludique, saisir l’opportunité.

Pour que cela fonctionne, il conviendra de rendre ce type de paiement encore plus simple d’usage que les autres paiements classiques.

Ce service fonctionne en partenariat avec Visa, Mastercard et American Express ; et grâce à son Passbook, l’utilisateur pourra enregistrer dans son Smartphone jusqu’à huit cartes bancaires.

Soucieux de rassurer leurs acquéreurs, Apple a affirmé « nous ne sommes pas dans le business de la collecte des données. Apple ne connaitra pas ce que vous avez acheté et l’endroit où vous l’avez acheté » De plus, en cas de perte de mobile, il sera possible de suspendre tous les paiements en utilisant la fonction « Find my Iphone ».

LE PAIEMENT MOBILE SANS CONTACT DE TITRE RESTAURANT EN TEST

Carte ticket restaurant - Blog SFAM

Mais au-delà de la force de frappe de la marque APPLE, la démocratisation du paiement mobile pourrait venir simplement du titre restaurant qui est aujourd’hui l’un des moyens de paiement les plus utilisés en France.

 

 

Ainsi, dans le cadre d’une expérimentation depuis octobre 2014, les utilisateurs peuvent dorénavant payer leur repas avec leur Smartphone chez les restaurateurs acceptant les tickets restaurant via un terminal de paiement sans contact sur lequel il suffit de poser son Smartphone.

DE NOMBREUSES ENSEIGNES CONTRIBUENT AU MOUVEMENT

L’enseigne Auchan via son partenaire Flash N Play permet à ses clients d’avoir un portefeuille électronique permettant de régler ses achats en caisse avec son Smartphone.

Ce mode de paiement a également su séduire nos mairies ; nous avons pu voir l’apparition de l’application PayByPhone à Nice et à Vannes permettant de payer avec notre mobile des locations de vélos.

Enfin, dernièrement un nouveau service est apparu : payer son stationnement par Smartphone.
Plus besoin de monnaie, il est maintenant possible de payer seulement la durée exacte du stationnement et, en cas de besoin, de prolonger ou stopper la durée à distance.

Quelques chiffres…

En un an, le nombre de cartes de paiement sans contact en circulation en France a bondi de 50% pour atteindre 30,3 millions en octobre 2014 selon les derniers chiffres de l’Observatoire du NFC. Elles représentent désormais 47,4% de l’ensemble des cartes bancaires, contre 31% un an plus tôt.

Face à un tel succès ; on ne peut qu’être optimiste quant à la mise en place du paiement mobile sans contact malgré une entrée discrète dans le quotidien des consommateurs.

Entraînant un gain de temps considérable, l’apparition du paiement mobile sans contact est une réelle source d’opportunité…

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.