Onyx écran cinéma - Blog SFAM

Déjà reconnu pour la qualité de ses téléviseurs, Samsung s’est lancé dans un nouveau marché : les écrans de cinéma. Avec l’Onyx, le géant coréen propose un écran LCD haute qualité de très grande taille. Son objectif : remplacer les vidéoprojecteurs qui équipent nos salles obscures.

La salle de cinéma est-elle à l’aube d’une nouvelle révolution ? Le passage du projecteur pellicule 35mm aux vidéoprojecteurs a fait basculer le cinéma vers le XXIème siècle. Mais Samsung veut aller encore plus loin, et remplacer la projection par un écran LCD pensé pour une salle de cinéma.

Un écran LED SMD géant, avec une image « cinéma »

Le constructeur coréen n’est pas un néophyte en matière d’écrans. Ses téléviseurs sont reconnus depuis des années pour leur qualité. Mais Samsung a décidé de changer d’échelle avec l’Onyx, un écran LED SMD.

Cette technologie a l’avantage d’être autoémissive. Les pixels peuvent s’éteindre complètement, assurant des noirs profonds. Elle permet également de construire des écrans de très grande taille, avec des diagonales de 228 pouces (2K), 455 pouces (4K) ou 607 pouces (4K).

L’Onyx conserve le rendu « cinéma » des salles obscures, sans céder à la tentation du tape-à-l’oeil de nombreux téléviseurs. Sobre, avec un léger grain, l’image respecte l’histoire du 7ème art.

Un outil pour relancer la fréquentation des cinémas ?

Mais, dans le même temps, elle la magnifie, en tirant les avantages des dernières innovations des téléviseurs. L’Onyx offre ainsi une image aux couleurs franches et réalistes, avec des noirs profonds et des blancs lumineux. Il dépasse les meilleurs vidéoprojecteurs de cinéma actuellement disponibles. Et enterre les vidéoprojecteurs « moyens » qui équipent une majorité de salles.

« Notre écran ne fera pas venir les gens, mais les fera revenir », s’enthousiasme Thomas Kayata, Key Account Manager pour le département LED Display chez Samsung. En matière de rendu, cet écran met en effet la projection cinéma au niveau des capacités des meilleures caméras actuelles. Il ouvre ainsi de nouvelles perspectives artistiques, notamment pour les plans de nuit ou à fort contraste.

L’Onyx coûte certes plus cher qu’un vidéoprojecteur classique, mais est plus simple d’utilisation et a un coût de maintenance plus réduite. Il permet également de faire des économies d’espace (plus de cabine de projection). S’il se généralise, l’expérience cinéma va reprendre des couleurs ! Dans tous les sens du terme !

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.