microsoft xcloud montee puissance cloud gaming - Blog SFAM

A contrecourant de Google et de son projet Stadia, Microsoft continue de construire patiemment, brique par brique, son projet de cloud gaming XCloud. Plus de jeux disponibles, plus de terminaux compatibles, bientôt plus de pays en test. Avec, en ligne de mire, une fusion avec l’abonnement Xbox Game Pass. De quoi devenir vraiment le Netflix du jeu vidéo.

Microsoft a récemment annoncé les évolutions à moyen terme de son projet de cloud gaming XCloud. Le service va poursuivre une montée en puissance assez lente et contrôlée. Permettant ainsi à Microsoft de vérifier sa viabilité et la solidité de ses infrastructures.

Pour l’heure, XCloud est disponible en béta fermée dans trois pays : Etats-Unis, Corée du Sud, Royaume-Uni. Et uniquement sur les smartphones et tablettes Android, branchés sur un pad Xbox One. Le catalogue est pour l’heure limité à quatre jeux : Gears 5, Halo 5 : Guardians, Killer Instinct et Sea of Thieves. 

XCloud étend son catalogue de jeux et sa liste de terminaux et de pays compatibles

Dès 2020, le projet XCloud sera étendu au Canada, à l’Inde, au Japon et « à l’Europe de l’Ouest ». Le suspens reste entier, donc, pour une éventuelle disponibilité en France. Pour les terminaux, le service devrait enfin débarquer sur les PC sous Windows 10, sa destination « naturelle ». Mais l’écosystème Mac et iOS est également en ligne de mire. Fort logiquement, les manettes PlayStation 4 et Razer deviendront dans la foulée compatibles avec XCloud.

Niveau jeux, Microsoft va également étoffer son offre. Cinquante titres seront ajoutés, couvrant l’éventail complet des genres. Parmi les softs confirmés, citons Devil May Cry 5, Shadow of the Tomb Raider, Forza Horizon 4 ou Ori and the Blind Forest. Les responsables de Microsoft ont également indiqué que leur objectif était bien de rendre XCloud compatible avec les abonnements Xbox Game Pass et les catalogues de jeux achetés par les possesseurs d’une Xbox.

Microsoft : une stratégie patiente pour rafler la mise du cloud gaming ?

L’ensemble de cette stratégie tranche avec Google et son service de cloud gaming Stadia, qui a été lancé le 19 novembre 2019. Plutôt qu’une plongée dans l’inconnu, au niveau mondial, avec un catalogue réduit, Microsoft choisit un déploiement progressif. Maîtrisé à chaque étape. En vérifiant, surtout, que l’expérience de jeu sera optimale avant une généralisation à grande échelle. De quoi, également, associer avec efficacité XCloud et Xbox Game Pass pour proposer un vrai Netflix du jeu vidéo. Riche, large, robuste, convaincant. Ce que n’est pas, du moins à court terme, Stadia.

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.