internet reduction bande passante netflix coronavirus - Blog SFAM

Beaucoup d’informations, parfois contradictoires, ont circulé ces derniers jours sur une possible saturation de la bande passante d’Internet suite aux mesures de confinement. Dans les faits, si la Commission Européenne a bien édicté des recommandations et si Netflix a bien baissé la définition (et donc le débit) de ses programmes, rien n’est encore obligatoire pour l’instant. Décryptage.

En cette période de pandémie et de confinement, la société dans son ensemble a besoin qu’Internet tienne le coup, ne serait-ce que pour des raisons sanitaires. Pourtant, certaines utilisations récréatives, comme les plateformes de VOD, pourraient contribuer à saturer le réseau et mettre à mal sa stabilité. Netflix représente ainsi à elle seule 20% du trafic Internet français !

Sous la pression de la Commission Européenne, Netflix réduit le débit de ses vidéos en Europe pour 30 jours

Dès lors, ce mercredi 25 mars 2020, le commissaire européen chargé du marché intérieur, Thierry Breton, a appelé les plates-formes de streaming, les opérateurs de télécommunications et les utilisateurs à une réduction de la qualité des vidéos. La Commission Européenne propose une bascule de la Haute Définition ou du 4K vers le format Standard, soit l’équivalent d’une chaîne de la TNT.

Netflix a immédiatement réagi. Dès le jeudi 26 mars, la plateforme a déclaré qu’elle avait « décidé de réduire le débit de toutes ses vidéos en Europe pendant 30 jours ». Cette mesure « réduira le trafic de Netflix sur les réseaux européens de 25 % tout en maintenant une bonne qualité de services pour nos abonnés ».

Les fournisseurs d’accès à Internet peuvent techniquement réduire le débit, mais ils n’en ont pas le droit

Concernant les fournisseurs d’accès à Internet (FAI), la donne est plus complexe. Ils ont techniquement la possibilité de brider le réseau pour éviter d’accorder de débits trop élevés à certains services. Mais ils n’en ont pas le droit. Du moins pour l’instant. En effet, l’Union Européenne a consacré la neutralité du net, qui garantie un débit égal à tous les sites Internet, sans discrimination possible.

Dès lors, seul un régime dérogatoire et exceptionnel pourrait autoriser les FAI à réduire le débit des plateformes de vidéo (et autres services non indispensables). « Le seul qui pourrait faire sauter ce verrou serait l’Etat », précise Etienne Drouard, avocat spécialisé en droit de l’informatique et des réseaux de communication électronique.

Restent les citoyens. Comme dans beaucoup de domaines, la lutte contre cette pandémie passe aussi par des gestes civiques simples. En clair ? Si votre plateforme de vidéos autorise encore le HD+ ou le 4K, basculez vers une définition standard. Oui, la qualité d’image sera moins bonne. Mais vous libérerez un peu de bande passante pour des usages autrement plus critiques…

 

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.