allview smartphone das eleve - blog sfam

En raison de leur DAS trop important, deux smartphones (un Leagoo et un Allview) viennent d’être interdits à la vente en France par l’ANFR. Si cette décision ne bouleversera pas le marché hexagonal des smartphones, elle témoigne la vigilance des autorités sur ce sujet sensible.

Le DAS (Débit d’Absorption Spécifique) mesure les émissions d’ondes par un appareil électronique, notamment un smartphone. En France, l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) a fixé la limite de dangerosité pour l’homme à 2 W/kg.

Leagoo et Allview, champions du smartphone bas de gamme

Certes, aucune étude scientifique n’a jusqu’à présent prouvé qu’une exposition à des taux plus élevés était réellement problématique pour l’homme, mais, par principe de précaution (aucune étude n’ayant prouvé le contraire), l’ANFR interdit la vente de smartphones dépassant cette limite.

L’agence teste régulièrement l’ensemble des téléphones disponibles en France. Et elle a découvert que deux modèles dépassaient nettement cette limite. Il s’agit du Leagoo S8 et du Allview X4 Soul Mini S. Vous n’avez probablement jamais entendu parler de ces deux modèles. Positionnés dans l’entrée de gamme, voire dans le pur bas de gamme, le Chinois Leagoo et le Roumain Allview n’ont jamais eu qu’un argument pour vendre des téléphones : le prix.

allview vitrine web x4 soul mini s - blog sfam
Capture d’écran du site de Allview présentant le X4 Soul Mini S

L’ANFR signale des DAS vraiment inquiétants

Si les tarifs cassés de ces deux marques se ressentent clairement dans l’utilisation des smartphones (qui lancent une compétition d’aviron dès qu’on leur demande de visionner une vidéo), ils n’avaient jamais été pointés comme dangereux. Et pourtant : le DAS du Leagoo a été mesuré à 2,39 W/kg. Celui du Allview atteint un inquiétant niveau de… 4,6 W/kg ! Plus du double de la limite fixée par l’ANFR.

L’agence a donc demandé aux deux constructeurs de faire le nécessaire pour remédier à ce problème. Sans surprise, Leagoo comme Allview ont fait la sourde oreille. L’ANFR a alors réclamé au ministre chargé des communications électroniques d’interdire l’exploitation commerciale des deux modèles non conformes sur le marché français. Requête acceptée.

Cette histoire prouve deux choses : oui, les tests de l’ANFR peuvent bien conduire à une interdiction à la vente. Et oui, acheter un smartphone vraiment bas de gamme n’est clairement pas conseillé.

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.