confinement baisse prix assurances habitation - Blog SFAM

Durant le confinement, la sinistralité dans les habitations a fortement baissé. La présence accrue des habitants dans leur logement a permis une réduction spectaculaire des dégâts des eaux, incendies et cambriolages. De plus, cette sinistralité ne devrait pas repartir à la hausse dans les mois qui viennent, au contraire. De quoi envisager une baisse des cotisations des assurances habitation en 2021 ?

La baisse de la sinistralité automobile a largement occupé le champ médiatique durant le confinement. Plus discrète, la sinistralité habitation a, elle aussi, connu une nette décrue. En effet, la présence accrue des habitants dans leur logement a fortement limité les incidents.

Assurance habitation : une sinistralité en baisse de 226 millions d’euros

Le comparateur réassurezmoi.com a estimé cette baisse à 226 millions d’euros sur l’ensemble de la France. Dans le détail, le site compte en moyenne 1 230 dégâts des eaux en moins par jour. Soit une baisse totale de 77,1 millions d’euros de la sinistralité durant l’ensemble du confinement.

Les assurés auraient par ailleurs déclaré 700 cambriolage de moins par jour, soit 68,2 millions d’euros d’économie. 62,5 millions d’euros auraient également été économisés sur les incendies. Et 18,5 millions sur la responsabilité civile (les cas où un logement cause des torts à un tiers, directement ou indirectement).

Qui plus est, peu de risque que cette sinistralité reparte à la hausse dans les semaines qui viennent, au contraire. En effet, entre le télétravail qui se prolonge, la baisse du pouvoir d’achat et la limitation des vacances, les habitants risquent d’occuper leur domicile plus régulièrement sur le reste de l’année qu’à la même époque en 2019. Le cas est en cela assez différent de l’assurance automobile.

Vers une réduction des cotisations en 2021

Dès lors, même si aucun geste commercial n’a encore été fait par les assureurs, les cotisations des assurances habitation devraient logiquement baisser en 2020. Les compagnies d’assurance les calculent en effet en fonction de la sinistralité de l’année écoulée. Une bonne nouvelle à venir, donc, pour le portefeuille de nombreux foyers l’année prochaine.

 

 

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.