cloud-gaming-nintendo-consoles-Blog-SFAM

Interrogés durant une assemblée des actionnaires, les dirigeants de Nintendo ont affirmé qu’ils allaient continuer de développer le cloud gaming. En revanche, ils ne pensent pas remplacer totalement les supports physiques et les consoles. Aucune précision, par ailleurs, sur une éventuelle nouvelle Switch…

Deux sujets ont particulièrement préoccupé les actionnaires de Nintendo, lors de leur dernière assemblée. Le premier est né de rumeurs incessantes sur la prochaine sortie d’une nouvelle version de la Switch, déclinée en deux modèles, dont un mini.

Pas de commentaires sur une nouvelle Switch pour Nintendo

Pour toute réponse, Shuntaro Furukawa, président de Nintendo, s’en est tenu à un « Pas de commentaires ». « Cela gâcherait la surprise des consommateurs et irait à l’encontre des intérêts de nos actionnaires » a précisé le grand manitou de Nintendo. Chacun pourra donc l’interpréter comme il veut.

Sur la question du cloud gaming, en revanche, il a été beaucoup plus disert. Il n’a pas confirmé les rumeurs faisant état d’un rapprochement avec les services de Microsoft. Mais il a annoncé clairement que Nintendo avait conscience des enjeux de cette technologie. « Nous voyons un futur où la technologie du streaming va de plus en plus se développer pour servir le consommateur. Nous devons avoir conscience de ces changements » a précisé le président de Nintendo.

Shigeru-Miyamot-blog-sfam
Shigeru Miyamot, cadre de Nintendo

Pour Shigeru Miyamoto, « il y aura toujours des jeux amusants parce qu’ils sont joués en local et non sur le cloud »

En revanche, la firme japonaise ne se range pas du côté de ceux qui estiment que les supports physiques (et donc les consoles) vivent leurs dernières heures. Nintendo a d’ailleurs appelé à la barre le plus bel avocat possible pour défendre les consoles : Shigeru Miyamoto, le créateur de Mario et de Zelda. Cadre de Nintendo et légende des jeux vidéo.

« Je pense que le cloud gaming sera bien plus répandu dans le futur, mais je n’ai aucun doute quant au fait qu’il y aura toujours des jeux amusants parce qu’ils sont joués en local et non sur le cloud. Nous pensons qu’il est important de continuer à utiliser ces divers environnements techniques pour créer un divertissement unique que seul Nintendo aurait pu créer » a affirmé Shigeru Miyamoto.

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.