apres crise evolutions marche assurance emprunteur - Blog SFAM

L’assurance emprunteur devrait connaître de profondes évolutions suite à la crise du Covid-19. Une majorité des clients a, pour commencer, pris conscience des avantages à se réassurer à un meilleur taux. Mais le principal effet risque d’être une hausse des cotisations, voire une exclusion de garanties pour les populations à risque. Obtenir un crédit immobilier risque d’être plus difficile que jamais pour ces personnes.

Dans une tribune, Astrid Cousin, porte-parole du courtier en assurance emprunteur Magnolia.fr, analyse les effets de la crise du Covid-19 sur ce secteur de l’assurance. Elle rappelle d’abord que le Covid-19 est couvert par les assurances emprunteur comme toutes les maladies. S’il entraîne un décès ou une incapacité à travailler, la garantie joue. En revanche, le chômage ou chômage partiel imposé par la crise sanitaire ne permet pas d’enclencher la garantie « perte d’emploi ».

« Dès la première semaine du confinement, les demandes de changement d’assurance de prêt ont bondi de 35% »

Par ailleurs, la crise sanitaire a mis à mal les finances de nombreux foyers emprunteurs. Selon un sondage de la Fintech Meelo,  « 17% des personnes interrogées ne seraient plus en mesure de pouvoir rembourser la banque et 24,6% estiment que cela va être rapidement difficile ».

Pour faire quelques économies, de nombreuses personnes ayant souscrit un crédit immobilier ont donc profité du confinement pour changer d’assurance emprunteur. Selon Astrid Cousin, « dès la première semaine du confinement, les demandes de changement d’assurance de prêt ont bondi de 35% et ont permis aux ménages de baisser leur mensualité de 50 à 150 euros en moyenne ».

Vers une hausse des taux des assurances emprunteur

Mais les effets de la crise sur l’assurance emprunteur risquent d’être beaucoup plus profonds et durables. Pour commencer, la situation sanitaire devrait provoquer une hausse de la sinistralité dans ce secteur. Et, par conséquent, des taux d’assurance plus élevés dans un futur proche. Par ailleurs, « il est déjà possible qu’une question spécifique sur le Covid entre dans le questionnaire de santé et que le fait d’avoir été atteint puisse influer sur le tarif… », détaille Astrid Cousin.

Ces transformations vont toucher en particulier certains profils d’emprunteurs, notamment les personnes « à risque ». Les seniors pourraient ainsi subir une forte hausse du taux d’assurance emprunteur. De même pour  » les personnes présentant des risques de comorbidité (diabète, obésité…) ». « Demain, le coût de ces garanties pourrait atteindre des sommets et aurait pour conséquence de les exclure totalement de l’accès au crédit », expose Astrid Cousin.

« Pour le marché de l’assurance emprunteur, il y aura bien un avant et un après Covid-19« 

De la même façon, les personnes qui voyagent beaucoup, notamment dans des pays encore touchés par le Covid-19, pourraient subir des surprimes ou des exclusions territoriales de garantie.

« Pour le marché de l’assurance emprunteur, il y aura bien un avant et un après Covid-19 et les réassureurs planchent déjà très activement sur le sujet. Cependant, la hausse des tarifs à venir et le calcul du taux d’usure auront pour conséquence d’exclure une partie des emprunteurs du crédit immobilier », conclue la porte-parole de Magnolia.fr.

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.