Nous nous sommes tous, un jour ou l’autre, séparés d’un bien électrique, que ce soit son réfrigérateur, son mixeur, sa télévision, son pc ou même son téléphone portable. Mais l’avons-nous tous recyclé ?

LES ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES, ENCOMBRANTS ET DIFFICILEMENT RECYCLABLES ?

Les DEEE regroupent tous les déchets électriques et électroniques comme l’électroménager (frigo, sèche-linge, grille-pain…), le multimédia (enceintes, ordinateurs, appareils photos, tv, caméscopes…) et la téléphonie.

En France, 1,7 million de tonnes de DEEE (déchets électriques et électroniques) sont traitées chaque année soient près de 16kg/habitant. Malgré ce nombre, seulement 50% des produits seraient récupérés pour être recyclés, le reste dormirait dans nos tiroirs ou dans un coin de notre maison. La commission européenne estime que d’ici 2020, 85% des produits seront recyclés et que le volume de DEEE atteindra 12 millions de tonnes.

Depuis plusieurs années maintenant, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience de la nécessité de recycler l’ensemble de nos biens, ce geste noble et solidaire participant à l’amélioration de notre quotidien. Mais nous ne sommes pas seuls dans cette démarche écologique puisque depuis le 15 novembre 2005, la France a mis en place une réglementation visant à intégrer une taxe lors de l’achat d’un nouveau produit permettant de financer le recyclage.

L’ÉCOPARTICIPATION AU CENTRE DU RECYCLAGE

L’écoparticipation?

L’écoparticipation ou l’écocontribution est une taxe qui s’applique à l’ensemble des appareils neufs et qui est payée par le consommateur. Le montant de celle-ci est indiqué sur l’étiquette du prix des produits. Similaire à la TVA, elle est collectée par un éco-organisme (agréé par l’Etat) qui prend en charge le financement, les opérations de logistique, le traitement et le recyclage des produits. En France, c’est le fournisseur qui choisit d’adhérer à tel ou tel éco-organisme. Chaque structure fixe son barème de prix. C’est pourquoi le montant de l’écoparticipation peut être différent pour un même appareil selon le lieu de l’achat.

Son rôle ?

Informer, responsabiliser et sensibiliser les vendeurs et les acheteurs sur « l’après ». C’est-à-dire sur ce qu’ils feront de tous les équipements qu’ils n’utiliseront plus. Car constitués de plastique, de mercure et autres gaz à effet de serre, les équipements sont peu écologiques et nullement biodégradables. Cette taxe a également pour but d’améliorer le recyclage des déchets en assurant une collecte respectueuse et sélective.

Répartition Prix - Blog SFAM

Son application ?

Cette réglementation interdit à tous les Français de jeter leurs DEEE dans une poubelle. Ils pourront les rapporter auprès de leurs distributeurs, les donner à une association, les revendre sur des sites spécialisés ou tout simplement se rendre dans une déchetterie pour les déposer.

 Le dernier téléphone du moment vient de sortir, l’envie de le posséder est plus forte que tout ? Que faire de l’ancien ?

Changer c’est bien, mais il y a quelques règles à respecter et l’écocontribution est là pour nous le rappeler. Donner ou recycler votre mobile auprès de spécialistes, voici l’un des gestes que nous vous conseillons d’adopter. Simple et facile, le recyclage évolue avec les nouvelles technologies et le développement d’internet. Accessibles à tous, de nombreux sites vous permettent dès à présent de racheter, par exemple, vos téléphones portables. En effet, selon le modèle de votre mobile et à condition que celui-ci fonctionne, vous pouvez récupérer de l’argent.

 

Face à l’augmentation des équipements électriques et électroniques, de nombreuses solutions sont mises en place afin de faciliter le recyclage au quotidien. Malgré cela, il reste beaucoup à faire et nous comptons sur vous pour limiter l’impact des déchets.

Retrouvez d'autres articles comme celui-ci sur notre blog high tech SFAM.